1er réseau associatif de financement des créateurs d'entreprise
217 plateformes locales qui couvrent tout le territoire français
17 325 entreprises et 45 741 emplois créés ou maintenus en 2018
Accueil > Engagez-vous > Paroles de parrain Initiative Haute Vienne

Paroles de parrain Initiative Haute Vienne

 

Jean-Marie BEAU, 67 ans, ingénieur en usine puis au siège social d'un groupe de 30 000 employés, chargé de la promotion du Lean Manufacturing.


Parrain depuis 2011, j’ai parrainé 14 créateurs ou repreneurs d’entreprises.

De retour en Limousin après une parenthèse étudiante et professionnelle de plus de 40 ans, je souhaitais transmettre mon expérience (donc éviter les erreurs que j’avais pu commettre ou observer) à des entrepreneurs sous deux conditions :

-    bénévolement pour conserver la maitrise de mon agenda.

-    intervenir dans des très petites structures incapables financièrement de s’offrir les services de consultants pour leur apporter ces conseils.

 

J’ai trouvé au sein d’Initiative Haute-Vienne la structure qui me permettait de réaliser cette transmission d’expérience dans les conditions que je m’étais imposé.

Je parraine actuellement 7 artisans du café-tabac-journaux à la petite imprimerie de décors pour la porcelaine sans à priori sur le secteur d’activité.

Je ne veux pas apporter au « filleul » ni une expertise technique ni le vécu professionnel dans des structures bien trop éloignées de leur réalité.

Je ne peux que leur poser des questions sur mes observations et par ces questions les amener à réfléchir par eux-mêmes aux évolutions nécessaires de leur entreprise. Je ne peux pas imposer la tenue d’un tableau de bord, le suivi du compte client, le taux de réussite sur devis….la décision appartient à l’entrepreneur.

Je souhaite que nos entretiens s’inscrivent pour l’entrepreneur comme un moment privilégié d’analyse du fonctionnement de l’entreprise et de réflexion sur les progrès à y apporter. 

 

Le parrainage m’a d’abord fait découvrir l’artisan que j’avais pu côtoyer dans ma vie professionnelle sans mesurer leur solitude. Il m’apparait alors que j’ai travaillé dans le confort de structures entouré d’experts qui me dégageaient de ce qui ne m’intéressait pas ou peu. 

Il m’a fait rencontrer des hommes remarquablement courageux ou follement inconscients, capables de s’engager dans la création d’une entreprise en abandonnant le confort d’un emploi salarié et des 35 heures. 

Il m’a fait rencontrer des hommes doués de leur savoir-faire et riches de leur expérience prêts à s’engager dans l’aventure périlleuse de la création d’entreprise.

Ils méritent notre respect et notre soutien.

Nous les avons accompagnés Qui sont-ils ?